We are apologize for the inconvenience but you need to download
more modern browser in order to be able to browse our page

DÉONTOLOGIE

Le point où l’opérativité rencontre l’éthique.

4 novembre 2016

Les européens et le bien-être animal

Une étude de la Commission européenne a analysé l’opinion des citoyens de l’Union européenne sur ce thème.

Depuis plus de 40 ans la Commission européenne travaille main dans la main avec les états membres pour promouvoir le bien-être animal et améliorer la vie des animaux d’élevage.
Basée sur l’idée centrale que “Chacun est responsable”, la diffusion de cette philosophie a pour but de déclencher un changement culturel à tous les niveaux de la filière alimentaire, en travaillant avec les agriculteurs, les vétérinaires, les associations animalistes ainsi que tous les experts du secteur, avec la conviction que le fait d’améliorer le bien-être animal, en garantissant une amélioration des conditions de vie dans les élevages, influence de manière positive la qualité alimentaire européenne et rend les produits agricoles encore plus compétitifs dans le monde entier.
La direction générale Santé et Sécurité alimentaire a voulu mesurer la sensibilité de l’opinion publique européenne à ce thème et 27.672 citoyens de l’UE provenant de diverses catégories sociales et démographiques ont été interviewés en tête à tête, chez eux et dans leur langue maternelle.

Ce sondage a permis de mettre en évidence les points suivants :
Les européens sont d’accord sur l’importance de garantir le bien-être des animaux. La majorité absolue des européens (94%) pense que le niveau de bien-être des animaux en élevage est important. 82% des européens pensent qu’il faudrait porter une attention plus importante au bien-être animal dans les élevages.
59% des personnes interviewées sont prêtes à payer plus cher un produit qui garantirait le bien-être animal dans la filière de production. 35% des personnes accepteraient de payer un supplément de 5% et 3% accepteraient même une augmentation de 20%. 1/3 seulement des personnes interviewées refuseraient une augmentation du prix au nom de la protection du bien-être des animaux.
52% des personnes interviewées voudraient que l’étiquette indique clairement que le produit provient d’une filière attentive au bien-être animal. Enfin 47% pensent que les magasins et les supermarchés ne proposent pas assez de produits qui prennent en compte le concept de bien-être animal, c’est à dire neuf points de pourcentage de plus que dans l’enquête précédente effectuée en 2006.

Une bonne nouvelle pour Fumagalli industria alimentari S.p.A qui a depuis longtemps adopté la philosophie d’une filière orientée vers le bien-être animal et qui trouve dans cette enquête la confirmation qu’il s’agit de concepts appréciés et réclamés par le marché.

bien-être animal

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+
Fumagalli à table
L’entreprise Fumagalli Salumi récompensée par le CIWF pour le bien-être animal

Comments are closed.

Top
LOADING CONTENT