We are apologize for the inconvenience but you need to download
more modern browser in order to be able to browse our page

SÉCURITÉ

La tranquillité des acheteurs et
des consommateurs rend
l’entreprise fière.

16 février 2018

Nourrir à l’hôpital

L’utilisation de la charcuterie dans l’alimentation d’un patient hospitalisé.
“Buono a sapersi” aux soins de Jessica Lops (Diététicienne)  

Au sein de l’hôpital, l’alimentation occupe un rôle fondamental aussi bien dans le cadre du diagnostic que dans celui des soins.
Une mauvaise alimentation peut constituer un facteur supplémentaire de risque dans diverses pathologies et provoquer éventuellement un état de malnutrition. Cet état, souvent déjà présent au moment de l’hospitalisation, peut empirer et exposer le patient à des complications aussi bien physiques que psychologiques. Outre un manque d’appétit important du patient, la malnutrition peut également avoir une influence négative sur le résultat de la thérapie, réduire la réponse immunitaire, prédisposer aux infections, retarder la cicatrisation, compromettre la fonction des organes, réduire la masse et la force musculaire.
Tout cela peut entraîner une durée de soins prolongée ainsi qu’un retard de guérison.
La malnutrition n’est généralement pas provoquée par un seul facteur mais est le résultat de carences nutritionnelles multiples dues à des problèmes de mastication, de déglutition, de digestion et d’altération du métabolisme.
Pour toutes ces raisons, il est nécessaire d’offrir au patient un menu varié, composé de plats simples, sains et appétissants. L’objectif est de garantir le respect d’une alimentation saine, comme indiqué par les LARN (Niveaux d’apports nutritionnels et énergétiques pour la population italienne) ainsi que le maintien d’un bon état de santé.
L’une des catégories d’aliments les plus appréciées dans les hôpitaux est sans aucun doute celle de la charcuterie. Voyons plus précisément ce qu’il en est.

  • Jambon cuit: il constitue un aliment simple, tendre, savoureux ainsi qu’une excellente source de protéines et de calories. Ses caractéristiques en font un aliment parfaitement indiqué pour les patients jeunes et âgés ayant des problèmes de mastication et de dysphagie.
  • Jambon cru: c’est un aliment savoureux, très souvent utilisé dans les régimes libres et astringents. Il constitue un aliment à haute densité énergétique utile pour prévenir un état de malnutrition

Ces deux aliments sont habituellement proposés systématiquement en alternative au menu hospitalier quotidien ; les tranches de dinde, la bresaola et parfois le speck, tout aussi savoureux, sont eux aussi souvent servis une à deux fois par semaine.
Au-delà des aliments conseillés, un contrôle des prises alimentaires doit toujours être effectué et, si les aliments normaux ne suffisent pas à garantir un apport nutritionnel approprié, il est nécessaire d’intégrer l’alimentation avec des produits spécifiques à prendre par voie orale ou, dans les cas les plus graves, d’avoir recours à une alimentation artificielle.
Bien entendu, l’objectif est de préserver un bon état nutritionnel et de garantir les besoins de chaque individu.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+
Diabète et charcuterie

Comments are closed.

Top
LOADING CONTENT